Articles marqués avec ‘photographe’

Rencontre : Roméo Balancourt

Ecrit par Alexandre (Profoto) sur . Publié dans interview

 

Roméo Balancourt est né à Madagascar et passe son enfance à Nice. Il débute la photo avec un Fujica AX5 offert par son père. Il entreprend des études d’architecture à Montpellier ou il passe plus de temps au labo argentique de l’école qu’en salle de cours (pour finalement en prendre les commandes plus tard).


Il fait son service militaire au SIRPA Terre (Service d’Informations et de Relations Publiques de l’Armée de Terre), service Photo, où il y fait ses armes en reportage pendant 2 ans (au lieu des 9 mois obligatoires) et réalise ainsi ses premières parutions dans Terre Magazine.


De nature introverti et timide, il doit se faire violence pour aller à la rencontre et photographier l’autre.


Profitant d’un contact chez Harcourt, il reste à Paris où il intègre le studio en tant que stagiaire, pour 1 mois. D’abord au labo, ensuite au studio, il passe de nombreuses nuits dans ce temple du portrait où il y apprend par l’observation et par l’expérimentation des nombreuses sources, si caractéristiques du studio.


En 1999, Pierre-Anthony Allard, directeur à ce moment, lui accorde sa confiance et lui confie les clés du studio. Roméo y multiplie les essais, cette lumière lui correspond, si précise et méticuleuse. Le studio lui confiera son premier client au bout de 3 mois. Souhaitant rester indépendant, il s’inscrit à l’Agessa, adhère à l’UPP (ex-UPC) et déclare son activité : il officialise ainsi son statut de photographe professionnel et développe, en parallèle du studio, sa propre clientèle.



Il décide alors de se consacrer pleinement au portrait et continue d’affiner sa propre vision de la discipline : « j’ai suivi une bonne étoile et j’ai pris conscience que je pouvais subvenir à mes besoins grâce à ma passion la photographie « .


Récit de shooting – Pierre Soubbotnik pour le coiffeur Alain Divert

Ecrit par Alexandre (Profoto) sur . Publié dans interview, Profoto

 

 

Le premier challenge des prises de vue pour la collection automne/hiver 2010 du nouveau salon Timeless by Alain Divert était de sortir des sentiers battus de la sempiternelle photo de coiffure. En charge de la création artistique, c’était aussi pour moi l’occasion de façonner une nouvelle identité visuelle au salon.

 

Le but était d’allier le côté classique et intemporel des coiffures d’Alain Divert et la modernité de son approche du monde capillaire. Il fallait donc proposer une alternative à la photographie de coiffure classique en apportant un côté plus mode, plus glamour.
J’ai donc décidé de scinder la prise de vue en deux parties en jouant sur deux ambiances différentes et complémentaires : les visuels réalisés en studio permettent d’obtenir un aspect plus intimiste tandis que les photos en extérieur donnent plus de vie à la coiffure et laissent le cheveu plus libre, plus léger.

 

Interview d’Expert : EyeDom

Ecrit par Alexandre (Profoto) sur . Publié dans interview, Profoto

EyeDom – Photographe Profoto, spécialisé dans la nature morte – est venu discuter autour de l’une de ses images.

 

 

Elle est extraite d’une série pour laquelle il a mis en situation des bouteilles de parfums, les shootant d’abord en studio, puis les intégrant sur des sites touristiques parisiens.

 

C’est un photographe de nature morte qui a commencé dans la mode « pour l’aspect fun et cool ». Une commande pour un client en cosmétique, lui a permis de réaliser un série beauté accompagnée d’une série de bouteilles de parfum. Il a ainsi gouté à l’univers de la nature morte, où il peut désormais travailler avec seulement un styliste et parfois un assistant (contrairement à la mode ou à la beauté, nécessitant parfois des équipes de 10 personnes).Au fur et à mesure, il s’est donc naturellement orienté vers la nature morte, où il peut maintenant créer un univers quasiment tout seul, et quand l’inspiration lui vient : « ‘il est possible de se lever à 5h du mat pour faire une photo, car on a une idée géniale ! »

 

L’idée de cette image lui est venue après la réalisation de prises de vues plus traditionnelles de bouteilles de parfums. Il a alors voulu donner une autre dimension à l’objet et différencier les bouteilles les unes des autres en leur donnant une identité propre.

 

Il s’est d’abord déplacé pendant une journée dans Paris à scooter, avec son assistant, pour se rendre sur des lieux qu’il avait déjà repérés : des espaces reconnaissables au premier coup d’oeil, où le flacon pourrait prendre la place d’un monument.

 

Une fois la photo extérieure sélectionnée, il a ensuite fallu photographier les flacons en studio.
EyeDom a utilisé pour cette image deux têtes sur un générateur D4 avec deux ProBox (boite à lumière rigide de petit format). Il s’agit d’un set qu’il utilise régulièrement pour ses prises de vues.